Station spatiale internationale : nouvelle plateforme touristique ?



station spatiale internationale L'Economiste Maghrébin
L’acheminement des touristes vers la station sera assuré par les deux sociétés américaines.

Qui dit station spatiale dit astronomie, recherche de pointe, et technologies de dernière génération. La NASA y voit également un moyen pour faire du commerce.

En effet, les responsables de l’agence spatiale américaine ont déclaré être prêts à consacrer une partie de leurs locaux dans la station spatiale internationale (ISS), aux activités commerciales et touristiques.

Nouvelles alternatives économiques

Cette décision fait suite à l’annonce par le gouvernement américain de mettre un terme au financement public de l’ISS d’ici 2025, qui est de l’ordre de 4 milliards de dollars par an.

L’agence spatiale s’oriente donc vers la privatisation. Objectif : combler le manque à gagner conséquent au désengagement d’un des principaux partenaires de l’ISS.

La station spatiale internationale est à la recherche de nouvelles alternatives économiques. Elle s’ouvre donc à un large éventail d’activités commerciales. Celles-ci englobent la fabrication, le transport, la commercialisation de ressources et de biens, en basse orbite terrestre.

Certaines entreprises seraient particulièrement intéressées par ces activités. Il s’agit notamment de la fabrication de matériaux en microgravité afin d’en améliorer la qualité, comme dans le cas des câbles de fibre optique. Ainsi, ces activités toucheront plus d’un domaine dont la construction spatiale, la médecine régénérative et la bioingénierie.

Néanmoins, les entreprises devront remplir plusieurs conditions afin d’ être éligibles à ces activités. En premier lieu, les conditions de micro-gravité présentes au sein de l’ISS doivent être absolument nécessaires aux activités envisagées. L’entreprise doit être impliquée dans une mission de la NASA. Elle doit participer au développement d’une économie de basse orbite terrestre durable.

Un séjour de 35 000 dollars par nuit

Le tourisme sera également à l’honneur pour les amoureux de l’espace à condition qu’ils soient fortunés. En effet, des particuliers auront l’opportunité d’embarquer à bord de l’ISS, moyennant un séjour de 35 000 dollars par nuit. Sans le moindre doute des touristes répondront présent mais leur nombre sera très restreint, compte tenu des conditions extrêmement strictes dictées par l’ISS.

Seules deux missions privées seront autorisées par an. La durée maximale par séjour est de 30 jours. Deux sociétés américaines, Space X et Boeing, assureront l’acheminement des touristes vers la station. Le coût est estimé à plus d’une dizaine de millions de dollars.

L’ISS s’ouvre aux activités commerciales. L’espace sera-t-il le nouveau terrain de discorde des puissances économiques mondiales pour en avoir le monopole économique ?

Source: L’Economiste Maghrébin (www.leconomistemaghrebin.com)

Vos commentaires sur Facebook