marché français : Turbulences sur un objectif ambitieux ?



marché français L'Economiste Maghrébin
Les réservations des touristes français sur la Tunisie affichaient déjà une progression de +55%. (photo : EDV)

Les résultats statistiques des quatre premiers mois de 2019 ont confirmé la nette reprise du marché français des voyages sur la Tunisie.

En effet, le marché français a occupé la première place du nombre d’arrivées en Tunisie au 10 mai 2019, avec 244.000 touristes.

Les prévisions du ministère du Tourisme et de l’Artisanat tablent sur un million de Français au terme de l’année 2019.

Confiance retrouvée

La tendance de l’été 2019 devrait être, selon la représentation du tourisme tunisien en France, à l’image de l’année 2018. Ce qui permettre de confirmer la relance du tourisme tunisien depuis deux ans au départ de la France.

Mais tout dépendra de la commercialisation des voyagistes français et surtout de la capacité aérienne qui sera mise en exploitation particulièrement en période de pointe estivale.

Deux axes essentiels guideront la stratégie tunisienne pour une meilleure pénétration du marché français.

Il s’agit de diversifier le produit touristique tunisien et de régionaliser davantage la communication pour assurer une présence dans les grandes villes. Celles-ci pourraient constituer des réservoirs de départs vers la Tunisie.

Pour mémoire, la Tunisie avait reçu en 2018 plus de 800 000 touristes français. Un flux qui l’avait placé parmi au 5ème rang des destinations préférées des français.

Depuis, tous les clignotants semblaient être repassés au vert pour la Tunisie. Selon le dernier baromètre du syndicat français des entreprises du voyage rendu public le 21 mai dernier, les réservations sur la Tunisie affichaient déjà une progression de 55%.

“La Tunisie est quasiment revenue en volume, à son niveau d’avant le Printemps arabe avec une confiance retrouvée de la part des clients”, souligne Jean-Pierre Mas, président des EDV.

Des décisions qui fâchent…

Toutefois, les bonnes perspectives du marché français ne doivent pas occulter le risque majeur portant sur le manque de capacité aérienne.

En période de pointe estivale, les voyagistes ont du mal à répondre à la demande faute de sièges avions disponibles auprès notamment du pavillon national tunisien en l’occurrence Tunisair et Nouvelair.

Les récentes mesures de restructuration de Tunisair ont amplifié l’inquiétude des opérateurs.

La compagnie nationale a programmé la suppression de 200 cent vols desservant entres autres le marché français.

Selon des tours–opérateurs français, ces annulations vont affecter plusieurs axes de commercialisation. Il s’agit notamment des lignes Lyon-Djerba, Nice-Tunis, Paris-Djerba et plus encore les dessertes Nantes-Djerba et Strasbourg-Djerba.

Ces annulations qui interviennent au mauvais timing alors que la Tunisie connait une nette reprise de son tourisme sur la France et que la haute saison s’annonce exceptionnelle.

Des décisions qui suscitent le mécontentement de plusieurs voyagistes opérant sur la destination. Ils l’ont fait savoir à travers leurs syndicats.

Des inquiétudes qui se justifient dans la mesure où il est parfois de trouver des vols de remplacement.

Source: L’Economiste Maghrébin (www.leconomistemaghrebin.com)

Vos commentaires sur Facebook