les nouvelles mesures du gouvernement



énergie & mines L'Economiste Maghrébin
Site de production de phosphate

De nouvelles mesures et décisions dans le domaine de l’énergie et des mines ont été prises vendredi lors d’un Conseil ministériel restreint tenu à la Kasba.

En effet, les nouvelles mesures, qui ont entrent en vigueur d’ici fin 2019, ont touchées la rationalisation de l’énergie, la sécurité énergétique, les mines et la gouvernance du secteur énergétique.

Sécurité énergétique

– Démarrage de la production à l’Unité du gaz à la station de Gannouch.

– Démarrage de l’exploitation de deux stations (Mornaguia et Borj El Amri /Rades) avec une capacité de 1050 Mégawatts, soit une capacité de 20% supplémentaire de la production nationale d’électricité.

– Signature des conventions relatives aux projets de concessions avec une capacité de 500 Mégawatts d’énergie photovoltaïque.

–  Entrée en production du champ Nawara qui assurera 50% de la production nationale en gaz ;

– Création d’un Centre régional sectoriel spécialisé en formation dans les métiers pétroliers à Tataoutine (Sud). Ce centre aura une vocation africaine ;

– Mise en place d’une Stratégie promotionnelle nationale et internationale en faveur des sites pétroliers non exploités en vue d’attirer de nouveaux investisseurs ;

– Mise en place d’un plan de développement pour les explorations maritimes dans les domaines pétroliers et gaziers ;

– Restructuration de l’Entreprise tunisienne des activités pétrolières (ETAP) pour le convertir en opérateur national dans le domaine des hydrocarbures en vue d’assurer une exploitation directe des richesses nationales en hydrocarbures.

Rationalisation de l’énergie

Dans le domaine de rationalisation de l’énergie, il a été décidé de :

– Réduire de 20% de la consommation énergétique dans les établissements et les entreprises publiques centrales et régionales à l’horizon 2021 ;

– Allouer un montant de 50 millions de dinars pour subventionner les impayés dues par catégories à faibles revenus auprès de la STEG tout en adoptant une démarche basée sur la justice sociale (Bonus/Malus) ;

– Augmentation de 50% des subventions destinées aux projets d’installation des panneaux solaires et photovoltaïques (usage domestique) ;

– Démarrage de la distribution de 4 millions de lampes économiques pour usage domestique

– Coup d’envoi du projet national pour équiper les familles à faible revenu en énergie photovoltaïque ;

– Démarrage d’un audit énergétique dans 350 municipalités avec l’installation de l’éclairage public à économie d’énergie.

Secteur des mines

– Transférer les laveries de phosphate de zones urbaines vers le bassin minier ;

– Renforcer le transport ferroviaire et arrêter le transport de phosphate par camions à l’horizon 2021 ;

– Consacrer une partie de revenus du phosphate au gouvernorat de Gafsa, et ce, dans le cadre d’une politique RSE. Notons qu’une commission a été chargée d’élaborer une étude dans ce sens.

– Développer davantage les industries et les ressources phosphatées.

Gouvernance

  • Août 2019 : mise en place, au sein du ministère de l’Industrie d’un programme de digitalisation et lancement d’une plateforme numérique pour la publication des contrats
  • Juin 2019 : adhérer à la Convention internationales relatives à la transparence des industries extractives

Source: L’Economiste Maghrébin (www.leconomistemaghrebin.com)

Vos commentaires sur Facebook