Vivo Energy Tunisie lance un concours d’écriture pour les enfants



Dans le cadre de la seconde phase de son  programme « 1000 kelma w kelma » Vivo Energy Tunisie a lancé un concours national d’écriture ouvert à tous les enfants tunisiens âgés entre 5 et 14 ans, qu’ils fassent partie des 25 clubs de lecture mis en place dans 25 écoles primaires réparties sur l’ensemble des gouvernorats de la Tunisie.

Le lancement officiel de ce concours s’est fait, hier à l’école Liberté de l’Ariana en présence de Christian Chammas, PDG du Groupe Vivo Energy, Mohamed Chaâbouni, directeur général de Vivo Energy Tunisie et des représentants du ministère de l’Education et des médias.

L’inscription à ce concours est accessible, sur une plateforme électronique (www.1000kelmawkelma.tn) qui en explique le règlement et qui propose les trois thèmes autour desquels devront s’articuler les histoires et contes écrits par les enfants, à savoir la sécurité routière, l’environnement et l’économie d’énergie.

Les contes doivent avoir été écrits par l’enfant, être structurés et ne pas comporter de fautes d’orthographe ou de grammaire. Le dernier délai de participation à ce concours est fixé à la fin du mois d’août 2018 pour délibération des résultats au mois de septembre de la même année.  Sachant que 9 prix seront décernés aux 3 lauréats de chaque catégorie.

Première phase du programme « 1000 kelma w kelma »

Depuis janvier 2018, 25 écoles primaires réparties sur l’ensemble des gouvernorats du pays bénéficient d’un club de lecture mis en place grâce au programme « 1000 kelma w kelma », développé par Vivo Energy Tunisie dans le cadre de ses programmes de responsabilité sociétale.

Développé et mené en partenariat avec le ministère de l’Éducation, ce programme vise à développer le goût de la lecture chez les élèves du primaire, dans des espaces colorés spécialement aménagés, où ne figurent ni tables ni bancs scolaires et où les enfants s’assoient sur de simples palettes en bois recouvertes de coussins.

Des étagères en bois proposent, au libre choix des enfants, des livres variés en trois langues (arabe, français et anglais) et les séances de lecture et de jeux sont animées par des enseignants qui ont été préalablement formés.

Les enseignants qui implémentent ce programme se sont appliqués à le mettre en œuvre en impliquant les élèves et parfois même leurs parents dans des activités de nature à faire du livre un vrai compagnon pour l’enfant : théâtralisation des contes, jeux et quizz autour des livres lus et compétition du meilleur lecteur-orateur.

shell

shell

shell

shell

 

Source: L’Economiste Maghrébin (www.leconomistemaghrebin.com)

Vos commentaires sur Facebook