La production tunisienne de petrole brut n’a été que de 1 500 kilotonnes à fin novembre 2022

La production nationale de pétrole brut s’est située à 1 519 kilotonnes (kt), à fin novembre 2022, ce qui constitue une baisse de 14% par rapport à fin novembre 2021, révèle le rapport mensuel sur la conjoncture énergétique publié, mardi, par l’Observatoire national de l’énergie et des mines.

Selon ce rapport consacré au mois de novembre 2022, cette baisse a touché la plupart des principaux champs pétroliers dont Halk el Manzel, Baraka, Adam, El Borma, Cherouq, Hasdrubal, El Hajeb/Guebiba, M.L.D et Cercina.

En contrepartie, les champs de Gherib, Nawara, Franig, Bag, Tarfa et Ashtart ont connu une amélioration de production.

Légère hausse de 1% de la demande nationale des produits pétroliers

Pour ce qui est de la demande nationale de produits pétroliers, elle a connu entre fin novembre 2021 et fin novembre 2022, une légère hausse de 1% pour se situer à 4163 kilotonnes d’équivalent pétrole (ktep).

Cette hausse est due principalement aux mesures prises par le gouvernement en 2021 pour contenir la propagation de la pandémie du COVID-19, explique l’Observatoire, soulignant que cette hausse a concerné l’essence (+5%), le jet (+70%) et le Gaz de pétrole liquéfié (+3%).

Par contre, la demande du coke de pétrole a enregistré une baisse de 11%

D’après le rapport, la structure de la consommation de produits pétroliers n’a pas connu de changement significatif entre fin novembre 2021 et fin novembre 2022 à l’exception de quelques produits notamment le jet dont sa part est passée de 3% à 5%, outre le Petcoke qui est passée de 12% à 11%.

D’autre part, la consommation de carburants routiers a enregistré une quasi stabilité, jusqu’à fin novembre 2022, représentant 64% de la consommation totale des produits pétroliers.

La consommation de GPL a augmenté de 3% entre fin novembre 2021 et fin novembre 2022 .

Pour ce qui est de la consommation de coke de pétrole qui est exclusivement utilisé par les cimenteries, elle a diminué de 11% jusqu’à fin novembre 2022.

En contrepartie, la consommation de jet aviation a enregistré une hausse importante de 70% à fin novembre 2022 par rapport à la même période de l’année précédente, et ce, suite à la relance des activités de secteur du transport aérien qui ont subit de plein fouet les répercussions de la pandémie du Coronavirus.




Lien Source