Kaïs Saïed appelle à réfléchir à une nouvelle vision pour faire face au Covid-19

kaïs saïed

Le président de la République, Kaïs Saïed a appelé, samedi soir, à réfléchir à une nouvelle vision pour faire face à la pandémie du Covid-19.

La responsabilité nationale n’est pas basée sur les calculs politiques, la compétition ou la rivalité. Mais nécessite l’unification des efforts et des mesures nécessaires dans la période à venir. Déclare Kaïs Saïed. Ce dernier s’exprimait lors d’une réunion d’urgence tenue avec des responsables militaires et sécuritaires pour examiner la situation sanitaire dans le pays. Lit-on dans un  communiqué de la Présidence de la République publié, dimanche à l’aube.

« Cette réunion d’urgence n’est en concurrence avec aucune partie. Mais dictée par la responsabilité nationale qui doit prévaloir sur toutes les considérations politiques ou partisanes étroites ». A-t-il dit. La Tunisie « est en état de guerre, ce qui nécessite la conjugaison des efforts et l’implication des personnes de bonnes volonté ». Souligne-t-il selon le texte du communiqué.

Au cours de cette réunion, un certain nombre de propositions ont été discutées, notamment la division ou la classification des zones endémiques par ordre décroissant et la focalisation sur les zones les plus touchées pour limiter la propagation du virus. Ces propositions doivent s’inscrire dans un cadre différent. Un cadre qui tient compte non seulement des aspects scientifiques, mais aussi des conditions socio-économiques. Souligne le président de la République.

Le chef de l’Etat s’était réuni, dans la soirée de jeudi dernier, au siège du ministère de l’Intérieur, avec un certain nombre de directeurs généraux et cadres du ministère. L’objectif étant de suivre l’évolution de la situation sécuritaire dans le pays à la lumière de l’augmentation continue et rapide du nombre de personnes infectées par le Covid-19. Il a recommandé de prendre toutes les mesures nécessaires. Notamment  dans les zones qui enregistrent un taux élevé de contaminations. Et ce en tenant compte des conditions socio-économiques des citoyens.

                                                                                                                    Avec TAP