Aïd al-Adha autrement, faire don de la valeur du mouton au profit de la lutte contre le covid-19 ?

Aïd al-Adha

Annuler, exceptionnellement, les rites d’Aïd al-Adha (fête du sacrifice), à cause de la propagation rapide et terrifiante du covid-19. Faire don de la valeur du mouton au ministère de la Santé dans le cadre de la lutte contre le covid-19. Voici deux idées qui alimentent les débats sur les réseaux sociaux et entre les Tunisiens de tout bord, ces jours-ci. Un débat houleux sur un sujet très sensible puisqu’il  concerne  l’un des rites de la religion musulmane pour certains. Zoom sur deux points de vue tout à fait différents.

Les conservateurs estiment qu’il n’existe aucune raison pour annuler les rites d’Aid al-Adha cette année malgré la propagation de la pandémie dans tous les gouvernorats et malgré le manque des ressources dans cette guerre contre la covid-19.   Pour eux il s’agit d’un rite à honorer advienne que pourra car il s’agit d’une pratique prophétique hautement recommandée.  Ainsi, les défenseurs de ce point de vue estiment que la pandémie est une chose. Mais faire les rites de la fête du sacrifice en est une autre.

Il se trouve que le mufti de la République n’a pas tranché sur ce sujet. D’ailleurs, ce sujet  alimentera la polémique d’ici le jour de l’Aïd. Intervenant sur les ondes de la radio privée IFM, le mufti, Othman Batikh s’est contenté de dire que faire don de la valeur du mouton pour l’effort national contre la covid-19 est un choix personnel. Pour lui, personne ne pourrait imposer ce choix à tous les Tunisiens. L’intervenant a avancé qu’il est impossible d’annuler ce rite, cette année. Il ne s’est pas prononcé en faveur de cette action sans détour.

Par ailleurs,  un autre son de cloche se fait entendre également, d’autres Tunisiens ne manquent  pas d’arguments pour défendre bec et ongles cette idée.  D’abord, cet acte permettra de sauver des vies et de renforcer les moyens des hôpitaux publics à un moment où ils ont besoin d’équipements. Ensuite, sauver les vies  et prendre soin d’autrui est l’un des objectifs du texte coranique. Ce qui concorde avec l’esprit de l’initiative citoyenne. Enfin, cette initiative permet de réduire l’encombrement et les rassemblements à l’occasion de la fête. Cela permettra, également, de réduire le taux de contamination.