Fita 2021 : Le président du TABC plaide pour l’ouverture de passages entre la Libye et les pays subsahariens pour faciliter le commerce interafricain

président du TABC

Le président du conseil d’affaires tuniso-africain (TABC), Anis Jaziri a appelé, samedi, les investisseurs participant à la 4ème édition de la Conférence internationale sur le financement de l’investissement et du commerce en Afrique (Financing Investment and Trade in Africa-Fita 2021) à faire pression sur les politiciens pour ouvrir des passages frontaliers  entre la Libye, le Niger et les autres pays subsahariens.

Le président TABC a ajouté que l’ouverture de passages frontaliers avec ces pays permettra aux produits tunisiens d’accéder à ce marché prometteur. Tout en appelant les responsables tunisiens et libyens. Et ce dans le but de faciliter le passage des produits destinés à l’export. Et à combattre la bureaucratie et à identifier des solutions pour lever les obstacles entravant l’ouverture des points de passage avec les pays subsahariens.

L’atelier de clôture de cette conférence a mis l’accent sur l’importance du  commerce de transit  et de la réouverture d’une route de transit avec les pays subsahariens afin de faire de la Tunisie et de la Libye un portail vers l’Afrique subsaharienne, selon ses propos.

De ce fait, le débat a également porté sur la nécessité de résoudre les  problèmes entravant le bon fonctionnement des passages frontaliers entre les deux pays  ( retards, longue attente..).

Le bilan de la FITA 2021

S’agissant du bilan de la FITA 2021, le président du TABC Anis Jaziri a souligné que la participation remarquable des hommes d’affaires, de banques africaines et de fonds d’investissements et les rencontres bilatérales, qui ont eu lieu entre les différents acteurs ont permis de conclure des partenariats importants, sans donner davantage de précisions sur ces partenariats.

En outre, des financements sont également mobilisés au profit des entreprises tunisiennes désireuses de développer leur présence et leurs investissements sur le continent africain, selon lui.

Pour la présidente du conseil d’affaires libyen à Benghazi, Faouzia Salem Ghaith Ferjani, les opportunités de coopération entre les secteurs privés tunisien et libyen sont importantes, d’autant plus que des incitations ont été mises en place par les deux pays dans plusieurs  domaines.

Des coopérations seront signées, dans les jours à venir, entre le conseil d’affaires libyen et le conseil d’affaires tuniso-africain et des foires communes sont prévues dans les domaines de la construction et du bâtiment, a-t-elle indiqué, formulant l’espoir de voir la Tunisie décrocher « la part du lion » en matière de projets de reconstruction des villes de Sert et Benghazi.

Intervenant depuis la Libye via l’application zoom, le ministre libyen du travail et de la formation, Ali Al Abed al-Ridha, a  annoncé le recrutement direct de 15 compétences tunisiennes  (ingénieurs, techniciens et médecins) en marge de la FITA 2021, affirmant que leurs contrats seront signés bientôt.

Avec TAP